Frederique Chopin au piano

Eliane Reyes reçoit les insignes de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en France

Communiqué de presse – septembre 2016

Ce mois d’octobre, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, la pianiste Eliane Reyes, recevra les insignes de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

C’est la première pianiste belge à être ainsi honorée par cette prestigieuse distinction  – française – attribuée à des personnes “qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde”.

Née à Verviers, le 7 juin 1977, Eliane Reyes manifeste dès l’âge de trois ans un intérêt pour l’instrument, guidée par sa mère, professeur de piano. Deux ans plus tard, elle donne son premier concert et à 9 ans, elle se distingue dans l’émission de Jacques Martin, “L’Ecole des fans”, sur France 2. Un an plus tard, elle joue avec les plus grands orchestres européens, dont le Concertgebouw d’Amsterdam (dans le Concerto en ré majeur de Haydn) dirigé par Sergiu Commissionna, ainsi que sous la direction de Tibor Varga,  Rudolph Barshaï, Grant Llewelyn, Frank Braley, Lionel Bringuier, Martin Lebel ou André Vandernoot.

Elle obtient, à l’âge de quatorze ans, son Premier prix de piano au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, dans la classe de Jean-Claude Vanden Eynden et multiplie ensuite les rencontres avec des musiciens d’exception, dont György Cziffra, Martha Argerich, Vladimir Ashkenazy, Murray Perahia, Menahem Pressler, György Sebok, Mstislav  Rostropovitch, Augustin Dumay, Ivry Gitlis, José Van Dam. Elle se perfectionne à Berlin, Salzbourg et Paris où elle est admise au 3ème cycle du Conservatoire National Supérieur de Musique, dans les classes deBrigitte Engerer, Michel Beroff et Jacques Rouvier. Elle reçoit à cette occasion le prix de la Fondation Blüthner et devient finaliste du concours international de Montréal (CMIM).

Premier prix au concours international de piano d’Ettlingen (Allemagne). Cette musicienne passionnée, dont la fibre s’exprime particulièrement dans l’âme romantique et impressionniste, aime également explorer les répertoires rares du présent et du passé et travailler avec les compositeurs. Elle a contribué à la  redécouverte d’excellents compositeurs méconnus,  tels  Alexandre Tansman ou Benjamin Godard, à travers des premières mondiales discographiques, saluées par la presse et le public.

En 2010, elle a reçu de la Ministre de la Culture de la Communauté française de Belgique, l’Octave de la Musique, dans la catégorie Musique classique et en juin 2016, elle reçoit le Prix de la Fondation Chopin à Bruxelles.

“J’aime pouvoir exprimer mes émotions, me livrer, communier avec le public. Mon approche de la musique est avant tout intuitive. La musique aide à élever notre âme et à apporter une paix intérieure”, confie l’artiste qui s’est aussi fixé pour objectif d’encourager les jeunes musiciens, notamment à travers son enseignement.

Son souhait le plus cher? Continuer à partager avec le public le plus large ses émotions et son attrait pour la découverte,  tout en s’ouvrant aux cultures rencontrées dans le monde qu’elle parcourt  au fil de ses concerts.

La télévision Belge RTBF, lui consacrera, au printemps prochain, un documentaire de 40 minutes, dans la série de Thierry Loreau & Pierre Barré “Jeunes solistes, Grands destins”.